570 vues
Livres Policier et Suspence — 05 juillet 2012
On Ne Peut Pas Lutter Contre Le Système : J. Heska

Le système financier mondial vient de s’écrouler. Il ne s’en relèvera pas, plongeant toute une civilisation dans le chaos.

Lawrence Newton a accepté sa destinée. Il a renoncé à ses espoirs, à ses convictions, et à l’amour de sa vie pour suivre les traces de son père au sein du consortium HONOLA.
Samson Bimda est le chef d’un village au nord de l’Ouganda. Les semences OGM vendues par la compagnie ruinent ses champs et ne lui permettent plus d’assurer sa subsistance.
Clara, Hakim et Louise sont trois militants au sein du mouvement écologiste GreenForce. Au hasard d’une de leurs actions, ils tombent sur des documents compromettants qui vont modifier radicalement la face du monde.

À la veille du plus grand sommet européen déterminant l’avenir de millions de personnes, chacun doit défendre ses intérêts, quitte à en payer le prix le plus lourd.

Après le succès de Pourquoi les gentils ne se feront plus voir, J. Heska revient avec un thriller haletant au final explosif, qui vous plongera dans les coulisses glaçantes des multinationales, des ONG, du monde financier et politique, où les apparences se révèlent souvent trompeuses…
Un roman que vous n’êtes pas près d’oublier !

Aujourd’hui, nous vous présentons un nouveau livre auto-edité. Les puristes diront que si cet auteur n’a pas trouvé d’éditeur, c’est qu’il est mauvais. Mais J. Heska est un jeune homme de 28 ans qui avait déjà sorti un premier livre sous un éditeur. Il s’était plutôt bien vendu mais n’en a tiré aucun bénéfice. On peut dire qu’il a « donné » les droits à des personnes mal intentionnées. Après cette mauvaise expérience qu’il ne souhaite pas renouveler, il opte pour la solution de difficulté pour son deuxième ouvrage. ll fait lui même la promotion de ce livre et se heurte à toutes les difficultés que ça comporte. Des difficultés qui semblent être un challenge relativement apprécié des bons auteurs auto-edités. Mais nous n’allons pas épiloguer la dessus sur ce billet car nous en avons déjà parlé dans l’article L’auto-edition c’est de la merde !?… Ou pas ?, que nous vous invitons à lire si vous souhaitez vous exprimer sur le sujet.

Parlons du livre, et voyons ce que vaut cet ouvrage.
La thématique : la lutte des altermondialistes contre un système totalitaire.

Annoncé ainsi, cela fait un peu peur et c’est tout à fait compréhensible. Une thématique qui peu sembler barbante mais je peux vous assurer que ce n’est pas le cas. L’histoire est plutôt bien tournée et les pages se tournent finalement très très vite.

Le monde est plongé dans une crise économique et la nourriture ainsi que les ressources d’énergies se font de plus en plus rares. La famine en est à un stade record et aucune solution ne se présente à l’horizon.

Trois jeunes militants pour l’écologie appartenant au groupe Greenforce entrent par effraction dans les locaux de l’une des filiale du groupe HONOLA, une multinationale au pouvoir économique reprochable par les temps qui courent, qui vient de faire des essais sur des animaux pour une bactérie qui semble les rendre tous malades. HONOLA n’en étant pas à sa première dérive, nos trois amis souhaitent détruire la firme en trouvant un maximum d’éléments compromettants. C’est ainsi que Clara, Louise et Hakim entrent dans une lutte qui va bien au delà de toutes les manifestations qu’ils ont pu faire au préalable. Alors qu’ils étaient là pour sauver ces animaux de leur triste sort, ils tombent sur un rapport médical qui, ils le souhaitent, pourrait compromettre la firme.
En rentrant chez eux, c’est un groupe d’intervention musclé qui intervient pour récupérer les pièces à convictions.
C’est ici que Marty entre en scène, un intervenant inconnu de notre trio mais qui semble être envoyé pour leur protection par un ami de Greenforce.

Échappant au groupe d’intervention, nos trois compagnons veulent élucider le mystère que cache le rapport. Ils en suivent donc la piste qui va les mener sur une enquête entre la France, les États Unis et le Ouganda.

En parallèle, on apprend qu’un gros bonnet de la firme, Lawrence, était en couple avec Clara quelques années auparavant. Après de nombreuses révoltes écologistes infructueuses et surtout une grossesse avortée à cause de la violence des policiers lors d’une manifestation, il décide de quitter Clara pour marcher dans les pas de son père et passer « du côté obscur« .

Durant toute l’histoire, on sent l’amour que Clara et Lawrence se portent malgré les nombreuses années de séparation.

Retour à nos enquêteurs, en avançant dans leur recherches, et après avoir bravé milles dangers, entre les différents services de police de chacun des pays qu’ils visitent, ils découvrent que HONOLA vient de mettre au point une protéine OGM qui permet de cultiver des produits comestibles et que si, ces derniers sont mélangés 10 jours durant avec une poudre, le mélange permettrait de faire fonctionner un moteur à explosion tel un carburant classique et sans aucune modification technique.
Une annonce que la multinationale souhaite faire le jour du GEAD (Grenelle Européen de l’Agriculture Durable). Mais il semble que les essais faits en Ouganda soient relativement peu probants. Après une excellente première récolte, les cultures semblent dépérir chaque année. Une information que HONOLA souhaite dissimuler à tout prix mais que nos altermondialistes souhaitent révéler au monde entier.

Une part d’enquête, un brin d’amour et beaucoup d’interrogations, c’est ce qui pourrait le mieux qualifier ce livre. Comme je vous l’annonçait au départ, il n’y à aucune difficulté à se prendre à cette histoire qui pourrait aussi faire un excellent film. Les personnages sont relativement attachants, si bien qu’on éprouve une certaine compassion à leurs malheurs. Et pire, on s’attache à des personnages des deux camps.
L’auteur, comme à son habitude, fait de nombreux clins d’oeil à des choses qui nous entourent, notamment à Harry Potter, dont le nom de code de l’un des personnages fait référence à Sirius Black, personnage de la septologie ; ou encore Retour Vers Le Futur avec Marty qui y fait de nombreuses références.

Si vous souhaitez poser des questions sur l’ouvrage, n’hésitez pas à commenter, l’auteur n’est pas loin…

Télécharger le livre (3,49 euros) sur iBooks
On ne peut pas lutter contre le système - J. Heska

Autres Articles

Partager

A propos de l'auteur

Aurélien

Bientôt maître en chroniques pas du tout objectives, je me passionne de films, musique, livres, podcasts et applications. Réagissez sur mes coups de coeur et coups de gueule ! @sc_aurelien

(4) Commentaires

  1. Effectivement, l’auteur rôde dans le coin ! ;-)

    Merci beaucoup pour cette chronique très fouillée. C’est vrai que les concepts développés (écologie, OGM, finance mondiale) peuvent faire peur, mais comme vous le dites, le livre est avant tout fait pour divertir (page turner) avec beaucoup d’action, des personnages bien étoffés et beaucoup de voyages. Et puis tous les concepts sont développés de manière suffisamment pédagogique pour que cela ne soit pas trop rébarbatif ;-) (enfin j’espère ;-) )

    Hop, je partage cette belle chronique sur les réseaux !

    • Merci beaucoup J. Heska pour ce retour très positif de la chronique.
      Et surtout un grand bravo pour cet excellent ouvrage :-)

  2. Pingback: Revue de presse « On ne peut pas lutter contre le système » | www.jheska.fr

  3. Pingback: Pourquoi Les Gentils Ne Se Feront Plus Avoir : J. Heska | Store Cult

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>